L'HORLOGERIE DU CENTRE NÎMES

Des pendules rétros et à l’heure !

Au 4 de la rue Saint-Castor à Nîmes, un jeune artisan  répare et assure l’entretien de vos «garde-temps » 


Appuyé à la vitrine, un vélo d’un autre âge donne le ton ! Rentrer dans la boutique, c’est effectué un retour vers le passé ponctué par les tic-tacs d’anciennes pendules et les carillons des horloges murales. Une  poste TSF  des années 40 rajoutent une touche vintage à cet atelier d’horlogerie tenu par un jeune artisan. Nicolas Munon a tout juste trente ans, Il s’est installé dans sa boutique de la rue Saint-Castor au mois de février de ce début d’année 2018. « Je suis content… j’ai super bien démarré », dit-il dans un sourire contenu.
Rien ne prédestiné ce garçon originaire de Besançon à se lancer dans ce métier et encore moins à venir à Nîmes. Son parcours débute par des études dans l’électronique et un BTS. « …Cette filière ne me plaisaît pas…alors j’ai roulé ma bosse et je me sus cherché », lâche-t-il, tout en démontant le mécanisme d’une montre.
Un peu par hasard, il s’inscrit dans une formation d’horlogerie pour adulte dans le Doubs. A la sortie du centre, il n’a qu’une envie : ouvrir une boutique d’horlogerie. Il ne part pas en vacances et économise le moindre euro dans cette perspective. « Histoire de me constituer une cagnotte », soupire  Nicolas. Dans cette optiqu, il travaille dans une société d’aéronautique spécialisée dans les cockpits d’avion. Une rupture conventionnelle lui ouvre des droits au chômage et surtout des aides aides en vue de son installation. Un ami qui, lui, a décidé de partir s’installer en Suisse, lui conseille de regarder du côté de Nîmes « une ville lui ; glisse-t-il, en demande d’horloger ». Deux billets de trains plus tard, Nicolas et sa copine débarquent emmitouflés dans de gros pulls sous le soleil à la gare de Nîmes. « Au départ, il faisait moins dix degrés et  le thermomètre du bar de l’avenue Feuchères affichait 19°c et tous les gens prenaient le café  en terrasse…On a trouvé ça chouette ». La douceur du climat nîmois n’allait pas être le seul élément déclencheur de leur installation dans la cité des Antonins. « Plus nous avancions dans la ville, plus nous étions séduits. De l’Esplanade aux Arènes en passant par la Maison Carrée on en a pris plein la vue…. A la fin de la journée on s’est dit que l’on serait plutôt bien ici ».
Quelques jours plus tard, il découvre une annonce dans le journal « Local disponible centre-ville ». Le lendemain Nicolas prend rendez-vous, visite la boutique, autrefois magasin de manucure et signe le bail. Après des travaux de rénovation, il pose ses outils et ses établis, récupérés chez un horloger parti en retraite, dans la boutique baptisée « L’horlogerie du centre Nîmes ». Il installe pose son vélo-enseigne fétiche, installe  l’imposant poste TSF de son grand-père dans l’entrée et accroche des pendules un brin rétro au mur. La boutique a trouvé son look, elle peut accueillir les premiers clients. Nicolas  répare des anciennes horloges comtoises, des montres à quartz, des trains électriques, des boîtes à musique, des horloges de voiture et des tourne-disques. Il les nettoie, lubrifie, remplace les pièces défectueuses, et contrôle les mécanismes afin d’assurer leur bonne marche dans le temps. L’artisan est un assidu des ventes aux enchères et vide-greniers en quête d’horloges, réveils, pendules fabriqués entre les années 40 et 80. Il les remet en état. « J’assure leur conservation », précise  l’artisan, en train d’essayer de positionner une minuscule vis dans le mécanisme d’une montre. Un travail qui réclame et précision pour que les aiguilles du temps poursuivent leur course.


 


 


Pratique
4 Rue Saint-Castor


Ouverture du mardi au vendredi de 9h a 12h et de 14h à 19h. Samedi de 14h à 18h 
Tel . 06 64 78 02 55 


Site Internet : http://www.munon-horlogerie.com/


Facebook

Partager sur

Toutes les actualités >>

Ce site à été réalisé avec ADAPT~EASY 3.5
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.D'accord