Cycle-Hop

Richard Raveau, le coursier de proximité

 


Etonnant parcours que celui de Richard Raveau ! Après avoir travaillé dans la mode et les jeux vidéos, il transporte touristes, nîmois et people à bord de sa voiturette électrique.


Marc Lavoine, Florent Pagny, Mika ou encore Jean Bousquet sont des adeptes de Cycle-Hop. A chaque fois, qu’ils viennent à Nîmes, ils téléphonent, prennent rendez-vous avec  Richard Raveau puis grimpent dans sa voiturette électrique pour se rendre à leur rendez vous. Ce pilote accompagne aussi  les mamies aux Halles et n’hésitent pas à monter leurs courses dans leur appartement. Et puis, il y  a aussi les circuits touristiques qu’ils proposent toute l’année.  A force de persévérance et de créativité, il a su imposer ce mode transport écologique et pratique.
Le parcours professionnel de Richard Raveau débute à Paris dans le prêt-à-porter. Il a tout juste 25ans et se spécialise dans la vente de vêtement de cuir.  Il prend ensuite la direction d’une franchise du Forum des Halles de  Levis. Lassé par la vie parisienne, il décide de mettre le cap au soleil. Dans les années 90, la mode est aux jeux vidéos. Il choisit Nîmes comme point de chute et ouvre une boutique rue des Greffes.  Les débuts sont difficiles. A tel point qu’il envisage de repartir dans son Paris natal.  La Play station débarque en France. Une aubaine pour le magasin qui retrouve des couleurs et des clients.  La société évolue très vite et le  marché du jeu vidéo est dépassé.
Richard Raveau, toujours avec le même dynamisme, change de métier, une nouvelle fois, et devient cuisiniste pour une grande marque qui, huit années, plus tard fait faillite.  « J’avais 52 ans, et je n’ai pas retrouvé d’emploi. Je me suis retrouvé au chômage… J’ai traversé une période difficile », reconnaît-il.
A la recherche d’un job et en se baladant dans un grand centre commercial, il a une idée : proposer aux visiteurs de les amener d’un magasin à un autre à l’aide d’un tricycle électrique. Un fabricant de vélo lyonnais lui conseille de proposer plutôt cette activité dans un centre-ville. Il achète un vélo et lance Cycle-Hop et se propose de transporter des personnes dans Nîmes.  Les débuts sont très difficiles. « Pour m’en sortir, dit-il, je me suis diversifier dans le street marketing… mon vélo devenait un outil  de communication. Stéphanie Sagnard, qui, à l’époque, lançait l’opération Immobilière la Porte Romaine l’a beaucoup aidé. « Sans elle, j’aurai sûrement arrêté», lâche-t-il.
Les années passent. Richard Raveau a, aujourd’hui, 60 ans, mais il a su garder l’enthousiasme de ses 20ans. Entre arènes et Maison  Carrée,  Esplanade et garrigue, il a  réussi  a imposé ce nouveau mode de transport doux. Sa voiturette et son tricycle font partie du paysage et apporte de nouveaux services: balades dans le cœur de Nîmes, livraison des repas,  courses à la pharmacie pour des personnes âgées…  « Je suis, dit-il, un coursier de proximité ».  Un coursier de  plus en plus sollicité… et pas que par les stars.


Pratique :
Tel. 07 87 750 006
Site internet
Facebook


 

Partager sur

Toutes les actualités >>

Ce site à été réalisé avec ADAPT~EASY 3.5
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.D'accord